PDF
Imprimer
Email

Généralités

Par pré-analytique on entend toutes les étapes qui précèdent l’analyse proprement dite et qui peuvent influencer le résultat de celle-ci.

Nous énumérons ci-dessous ces facteurs, et fournissons quelques tables et tabelles pour souligner leur importance.

Précautions à envisager

Les précautions à envisager sont signalées dans la fiche de chaque analyse (voir rubrique Analyses).

La demande d’analyse

Identification complète du patient, indications sur prise de médicaments, diagnostic éventuel, semaine de grossesse, jour du cycle, heure de la prise de sang. (formulaire imprimable)

Consentement éclairé

Pour les analyses de génétique humaine, le formulaire de consentement éclairé de la Société Suisse de Génétique Médicale est disponible ici.

La prise d’échantillons

Diète éventuelle, importance du stress, de la position du patient, variations circadiennes, variations journalières (intra-individuelle), influence de médicaments, choix des prélèvements.

Stockage et transport des prélèvements 

Température, agitation, centrifugation, décantation, stabilité du prélèvement sont des facteurs à respecter. 

Le moment de la prise de sang 

La concentration de beaucoup de substances est influencée par le rythme circadien, un effort musculaire, l’alimentation, le stress.

Pour la majorité des substances, il est donc conseillé de pratiquer la prise de sang le matin à jeun pour obtenir des valeurs qui soient comparables au cours du temps.

La mesure de la concentration sérique des médicaments doit normalement se faire au moment de l’état d’équilibre (steady state) juste avant l’ingestion d’une nouvelle dose.

Rythme circadien 

La concentration des substances dans le sang peut varier au cours de la journée. Le tableau groupe les substances selon que leur concentration maximum est le matin, à midi ou le soir, ainsi que leur variation maximum en % dans la journée.

conc max le  SUBSTANCEvar. max                   conc max le SUBSTANCE var. max 
 MATIN ACTH 200  MIDI Fer 100
  Rénine  120   Eosinophiles 30
  Noradrénaline 120   Potassium 15
  Prolactine 100    
  Aldostérone 80    
  Androstènedione 60    
  Cortisol 50  SOIR Somatotropine 400
  Testostérone 50   Créatinine 100
  Adrénaline 50   Myoglobine 70
  Hémoglobine 20   Urée 50
  Hématocrite 20   TSH 50
  Leucocytes 20   Phosphatase acide 20
  Protéines 20   Phosphore 10
  T4 20    
  Bilirubine 20    
  Calcium 10    
       
       

La prise de sang

La prise de sang doit se faire en évitant le stress, en position assise ou couchée.

Relâcher le garrot dans les 30 secondes, sous peine d’avoir des valeurs faussement élevées pour les protéines, les numérations, les lipides, les enzymes, la bilirubine, le fer, le calcium et d’autres substances liées aux protéines.

Prélever les tubes dans l’ordre suivant :

 

Analyseprélèvementmonovettevacutainer
 sang natifbrun, blancjaune, rouge
VSsang citraté 1 : 5lilasnoir
Quicksang citraté 1 : 10vertbleu
 sang héparinéorangevert
Formulesang EDTArougelilas
Glycémiesang fluoréjaunegris

 

Respecter les volumes pour les tubes avec anticoagulant, tout spécialement pour le citrate et l’EDTA.

Retourner doucement et plusieurs fois les tubes avec anticoagulant, afin d’assurer un bon mélange.

LIBELLER tous les tubes avec NOM, PRENOM, et date de naissance.

Coagulation, centrifugation

Le sang natif coagule en 30 minutes environ. La présence d’activateurs de coagulation peut abaisser ce temps. Laisser les tubes en position verticale puis centrifuger pendant 10 minutes.

Les tubes avec gel doivent être centrifugés à 2500 g minimum pour obtenir une bonne séparation du sérum (vitesse maximum sur les petites centrifugeuses).

Sérums hémolysés, lipémiques et ictériques

L’hémolyse (éclatement des érythrocytes) peut être provoquée pendant la prise de sang (canule de petit diamètre, garrot prolongé) ou après, par agitation inconsidérée des tubes. Il faut l’éviter dans la mesure du possible, car elle influence un grand nombre de dosages

On peut en grande partie éviter les sérums lipémiques (chyleux) en demandant au patient de prendre un repas du soir léger et de respecter ensuite un jeûne de 12 heures.

Les sérums ictériques peuvent influencer les dosages du cholestérol, de l’acide urique, de la créatinine et du CK-MB, ainsi que les tests par fixation du complément.

Influence de l’hémolyse

Le dosage des substances suivantes est fortement influencé par l’hémolyse :

  • ASAT
  • chlorure
  • CK
  • créatinine
  • fer
  • gamma-GT
  • LDH
  • magnésium
  • phosphatase acide
  • phosphatase alcaline
  • potassium

L’hémolyse influence encore une multitude d’autres dosages, mais dans une moindre mesure.

Stabilité des prélèvements. 

La stabilité des substances dans les prélèvements est très variable :

Substances très instables, à congeler immédiatement après séparation du sérum :

  • ACTH
  • calcitonine
  • C-peptide
  • insuline
  • catécholamines
  • ostéocalcine
  • parathormone
  • vitamine C

Substances peu stables, à doser le plus rapidement possible :

  • bilirubine        
  • calcium          
  • cholinestérase 
  • acide folique   
  • rép. leucocytaire
  • Quick       
  • PTT 
  • fibrinogène
  • glucose
  • potassium
  • lactate
  • phosphatase acide
  • sédiment urinaire
  • répartition LCR
  • répartition ponction

 

Pour simplifier, on peut estimer que les autres métabolites, enzymes et électrolytes sont stables :

  • un jour à température ambiante, 
  • une semaine à 4° C 

Prélèvements urinaires

Le prélèvement de l’urine est plus facile que celui du sang, il nécessite pourtant le respect des conditions de préparation du patient (régime), de période de recueil et de conservation pour donner des résultats fiables.

On recueillera, selon l’examen à pratiquer :

  • la première urine du matin
  • la deuxième urine du matin (mi-jet)
  • les urines de 24 heures

avec ou sans agent de stabilisation ou de conservation :

  • acide chlorhydrique
  • acide borique
  • carbonate de sodium

Dans tous les cas, l’urine est à conserver au froid et à l’obscurité.

Noter la période de récolte et le volume recueilli, lorsque seul un échantillon est envoyé au laboratoire.