Résistance à l'insuline

Le glucose sanguin à concentrations élevées est toxique.  
Ses concentrations sont modulées par l’insuline qui active les récepteurs pour l’entrée du glucose dans les cellules et par d’autres hormones dont l’une des plus importante est l’IGF-1.  Un IGF-1 bas favorise le diabète et aggrave les maladies cardiovasculaires.  

La réponse à l’insuline peut se détériorer pour différentes raisons, telles la sédentarité, l'obésité, etc. :  on parle alors de résistance à l’insuline (IR).  
Plusieurs pathologies peuvent en résulter dont un risque accru de diabète de type II.  
L’avantage des indices HOMA et Quicki (qui sont complémentaires) c’est que l’on peut détecter tôt l’apparition d’une résistance à l’insuline et que l’on peut corriger entre autres avec des exercices quotidiens et une nourriture optimisée, entre autres avec des acides gras oméga 3.

Figure 1:  
Incidence du diabète en fonction des quartiles de distribution des résultats du HOMA.
Etude faite sur 1680 années-personne.
Diabetes 2004;53:1782-1789 https://doi.org/10.2337/diabetes.53.7.1782

Capture d’écran 2019-03-19 à 10.48.28.png

 

Revue IGF-1 et diabetes : DiabetesCare 33:2257–2259, 2010 
Revue IGF-1 :  BiochimBiophysActa Mol Basis Dis. 2018 May;1864(5 Pt B):1931-1938. doi: 10.1016/j.bbadis.2017.08.029. Epub2017 Aug25. Review.
HOMA et Quicki : Scandinavian Journal of Clinical and Laboratory Investigation, DOI: 10.1080/00365513.2017.1306878
Référence IR et exercice : IntJ BehavNutrPhys Act. 2013 Jan 28;10:10. doi: 10.1186/1479-5868-10-10.